Les avantages d’ arrêter de fumer

20 minutes :La pression sanguine et les pulsations du cœur redeviennent normales.

 

8 heures : La quantité de nicotine et de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. L’oxygénation des cellules redevient normale.

 

24 heures : Le monoxyde de carbone issu de la fumée est éliminé du corps. Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le risque de crise cardiaque diminue.

 

48 heures : Le corps ne contient plus de nicotine. L’odorat et le goût s’améliorent.

 

72 heures : Respirer est plus facile : les bronches commencent à se relâcher et l’énergie augmente.

 

2 à 12 semaines : La circulation s’améliore.

 

3 à 9 mois : Les problèmes respiratoires et la toux s’apaisent. La voix devient plus claire et la capacité respiratoire augmente de 10 %. La toux, la congestion nasale, la fatigue et l’essoufflement diminuent.

 

5 ans : Le risque d’être victime d’une crise cardiaque est 2 fois moins élevé que celui d’un fumeur.

 

10 ans : Le risque de développer un cancer du poumon est 2 fois moins élevé que celui d’un fumeur ; le risque d’être victime d’une crise cardiaque redescend au même niveau que celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

 

Budget du fumeur

En France, un paquet de 20 cigarettes coûte 7 € en moyenne.
A raison d’un paquet par jour pour plus de 25% des fumeurs,

un tous les deux jours pour 30% d’entre eux.
on peut estimer 200 € le budget mensuel moyen ” tabac ” d’une personne qui fume.

 

Comparatif des méthodes pour arrêter de fumer

 

MéthodesTaux de Reussite
Patchs9%
Acupuncture17%
Zyban23%
Champix34%
Arrêter de fumer avec l’hypnose85%

 

Nocivité du tabac

Le tabac a un effet nocif sur :

Le fumeur : 60 000 décès par an en France dont :

  • 30 000 dus à un cancer (poumon, sphère ORL, tube digestif et appareil urinaire)

  • 15 000 dus à une maladie cardio-vasculaire

  • 15 000 dus à une maladie respiratoire

Mais aussi l’entourage du fumeur :

  •  3.000 décès prématurés par an en France liés au  » tabagisme passif « 

  • Majoration de 25% du risque de cancer du poumon.